LA METEORITE (suite)

 

Réponses aux 1ères questions

1-La météorite est tombée le 26 Floréal AN XI  : le 26 avril 1803 vers 1h de l’après-midi.

2- La météorite a explosé en altitude et c’est une pluie de pierres qui s’est répandue sur une surface elliptique de 10 Km sur 4 Km allant du Nord de L’Aigle à  Gauville- Glos-la-Ferrière et St Nicolas de Sommaire. (Voir la carte)

3- D’après les témoignages recueillis par J-B Biot, des éclats de météorites sont tombés sur des maisons “On croyait que c’était des grêlons” D’autres sont tombés sur des arbres et ont cassé des branches; quelques éclats ont frôlés des gens.

4-Le bruit entendu lors de la pluie de météorites était un sifflement strident.

5- Non, il n’y a pas eu de feu à terre provoqué par la pluie de météorites.

6- Dans le ciel, la météorite avait la forme d’une boule de feu; c’est sous cette forme qu’elle a été aperçue à Caen, Falaise, Pont-Audemer, Verneuil.

7- Le plus gros éclat pesait 8kg5. Les 3000 éclats de roches réunis pouvaient peser 11 Tonnes.

8- Plusieurs éclats se sont enfoncés en terre tellement leur vitesse d’arrivée était importante.

9- Les pierres de la météorite de L’Aigle sont répartis dans plus de 100 musées dans le monde. En France, c’est le Muséum National d’Histoire Naturelle qui en possède le plus : 10Kg4

10- Le Bois de la Pierre n’a rien à voir avec la météorite ( Il se situe au Sud de L’aigle). Ce sont deux menhirs qui sont à l’origine du nom de ce Bois

  

Rapport de J-B Biot, après sa visite dans la région de L’Aigle
 

Le mardi 6 floréal an 11, vers une heure après midi, le temps étant serein, On aperçut de Caen, de Pont-Audemer et des environs d’Alençon, de Falaise et Verneuil, un globe enflammé, d’un éclat très brillant, et qui se mouvoit dans l’atmosphère avec beaucoup de rapidité. Quelques instans après, on entendit à l’Aigle et autour de cette ville, dans un arrondissement de plus de trente lieues de rayon, une explosion violente qui dura cinq ou six minutes.
Ce furent d’abord trois ou quatre coups semblables à des coups de canon, suivis d’une espèce de décharge qui ressembloit à une fusillade ; après quoi on entendit comme un épouvantable roulement de tambours. L’air étoit tranquille et le ciel serein, à l’exception de quelques nuages, comme on en voit fréquemment.
Ce bruit partoit d’un petit nuage qui avait la forme d’un rectangle, et dont le plus grand côté étoit dirigé est-ouest. Il parut immobile pendant tout le temps que dura le phénomène ; seulement les vapeurs qui le composoient s’écartoient momentanément de différens côtés par l’effet des explosions successives. Ce nuage se trouva à peu près à une demi-lieue au nord-ouest de la ville de l’Aigle : il étoit très élevé dans l’atmosphère ; car les habitans de la Vassolerie et de Boislaville, hameaux situés à plus d’une lieue de distance l’une de l’autre, l’observèrent en même temps au-dessus de leurs têtes. Dans tout le canton sur lequel ce nuage planoit on entendit des sifflements semblables à ceux d’une pierre lancée par une fronde, et l’on vit en même temps tomber une multitude de masses solides exactement semblables à celles que l’on a désignées sous le nom de pierres météoriques.
L’arrondissement dans lequel ces masses ont été lancées a pour limites le château de Fontenil, le hameau de la Vassolerie et les villages de Saint-Pierre-de-Sommaire, Gloss, Couvain, Gauville et Saint-Michel de Sommaire. C’est une étendue élliptique d’environ deux lieues et demie de long sur à peu près une de large, la plus grande dimension étant dirigée du sud-est au nord-ouest, par une déclinaison d’environ 22° : c’est la direction actuelle du méridien magnétique à l’Aigle.
 
 

 Si vous voulez en savoir plus, lisez les réponses de Mr Claude Perron, chercheur et spécialiste de la météorite de L'Aigle

 1° A 100 km du point de chute de la météorite, les gens ont vu un globe de feu : à quoi correspond ce globe de feu ?
 A 100 km du point de chute de la météorite, les gens ont vu un globe de feu : à quoi correspond ce globe de feu ?
Quand une météorite arrive à proximité de la Terre, sa vitesse par rapport à notre planète est de l'ordre d'une vingtaine de km par seconde (72000 km/h). Lorsqu'elle pénètre dans notre atmosphère, les frottements dans l'air la ralentissent brutalement. L'énergie perdue est pour l'essentiel transformée en chaleur, ce qui va porter la partie externe de la météorite et l'air environnant à tres haute température (des milliers de degrés). C'est ce qui fait la boule de feu (météore).
Si la météorite est très petite (un grain de poussière), cela donne une étoile filante. Si elle est plus grosse, le météore dure plus longtemps (quelques secondes en général, quelques dizaines de secondes dans des cas exceptionnels). 

2° Ensuite, les gens ont entendu une explosion, comme un coup de canon; pourquoi ? 
C'est l'onde de choc, semblable au bang des avions qui franchissent le mur du son. Cette onde de choc est due à la très grande vitesse de la météorite.

3° Après l'explosion, il y a eu comme un roulement de tambour : qu'est-ce que c'était ? 
Ce grondement était dû à la turbulence de l'air à l'arrière de la météorite et probablement aussi à l'éclatement de la pierre en de multiples fragments (la météorite de L'Aigle s'est cassée en 2000 ou 3000 morceaux, d'après Biot)

4° De quoi était composé le nuage noir au-dessus de leur tête ?
Les hautes températures et les énormes pressions auxquelles est soumise la météorite pendant sa chute vaporisent une partie externe de la météorite et la fragmente. Cela fait un nuage de gaz et de poussières qui peut persister plusieurs minutes ou dizaines de minutes après la chute.

 5° D'où viennent les météorites ? 
La plupart des météorites sont des fragments d'astéroides, c'est-à-dire de très petites planètes qui, pour la plupart, tournent autour du Soleil entre Mars et Jupiter sur des orbites presque circulaires. On en connaît des dizaines de milliers. Une petite proportion a des orbites beaucoup plus allongées, qui les amènent au voisinage de la Terre, à la suite de collisions entre asteroïdes. Heureusement pour nous, plus ils sont gros, plus ils sont rares !
On connaît aussi une vingtaine de météorites qui sont des fragments de la Lune, et une autre vingtaine des fragments de la planète Mars. Ces fragments ont été éjectés de leur planète respective par des chutes de très grosses météorites.
La météorite de L'Aigle est un fragment d'astéroïde.

6° Quelle est la différence entre astéroïde et météorite ? 
Pour les astéroïdes : voir la réponse précédente. Une météorite est un objet naturel venu de l'espace qui se pose sur la surface de la Terre (ou d'une autre planète). Cela est indépendant de son origine et on parle (voir question 5°) de météorites lunaires et martiennes, même si la plupart des météorites viennent des astéroïdes.
Strictement parlant, je n'avais pas le droit dans la réponse 1° d'utiliser le terme météorite, puisque je parlais de la chute, avant que l'objet n'atteigne la surface de la terre. J'aurais dû utiliser le terme météoroïde. Quelle est la difference entre météoroïde et astéroïde ? C'est juste une question de taille, un météoroïde c'est plutot petit, un astéroide c'est plutot gros, sans que la limite entre les deux soit bien précisée. 
 

7° A quelle vitesse allait le globe de feu dans l'air ? 
On a vu que la météorite (pardon, le météoroïde) arrive au sommet de l'atmosphère (disons à 100 km d'altitude) à environ 20 km/s. La vitesse diminue pendant la traversée de l'atmosphère. A environ 20 km d'altitude, elle n'est plus que d'environ 3 km/s. C'est insuffisant pour maintenir les hautes températures et la boule de feu s'éteint. La météorite continue bien sûr sa chute et elle arrive au sol à environ 100 m/s.
Cela s'applique à la météorite de L'Aigle et à celles de taille comparable. Les très grosses météorites (au dessus de plusieurs dizaines de mètres de diamètre) sont très peu freinées dans l'atmosphère, elles arrivent au sol à environ 20 km/s. Le choc est inimaginable, il y a formation d'un cratère d'impact. 

8° De quelle matière est composée la météorite de l'Aigle ? 
On sépare les météorites en différentes classes, de compositions différentes. Elles sont toutes faites de minéraux qui, pour la plupart, se trouvent aussi sur Terre. La majorité d'entre eux sont des silicates (olivine, pyroxène). Beaucoup de météorites (y compris celle de L'Aigle) contiennent aussi du fer à l'état métallique, ou plutôt des alliages de fer et nickel. A la surface de la Terre, le fer rouille, et cela rend les météorites fragiles.
 
 

Page précédente