RETOUR SOMMAIRE HISTOIRE                                                         Page suivante : l'Empire
 
LA REVOLUTION

 

Des prêtres réfractaires à L'Aigle

Le curé de l'église Saint-Jean prête serment à la constitution mais ceux de Saint-Barthélémy et de Saint-Martin refusent et émigrent en Angleterre.

Un prêtre lynché

En 1792, la foule, furieuse, sort le curé Bessin (curé de Saint-Michel de Sommaire), accusé de vol, de la prison de L'Aigle (actuel magasin Catena) et le lynche. On promène sa tête dans les rues.

1793 : la famine menace

En 1793, le conseil municipal fait réquisitionner du blé pour alimenter la population, la famine menaçant.

L'hôpital transféré à la Madeleine

L'hôpital, situé alors dans l'ancien couvent de la Dilection (ancienne mairie actuelle) est transféré dans l'ancienne léproserie de la Madeleine.

La chouannerie

Dirigés par De Frotté, des bandes de Chouans sillonnent la région et occupent Gacé, Longny, Tourouvre, Bellême. La garde nationale de L'Aigle attaque leur quartier général (château de Touvois près du Mêle-sur-Sarthe) mais les Chouans sont prévenus. En février 1800, ces derniers capitulent et De Frotté est guillotiné à Verneuil.

La Portienne

La Convention ordonne la fonte des cloches mais le conseil municipal de L'Aigle réussit à sauver la Portienne, la plus grosse cloche de l'église Saint-Martin..

Des faux assignats

Le marquis de L'Aigle est arrêté pour émission de faux assignats et emprisonné à Alençon où il est guillotiné.

La guillotine à L'Aigle

En 1794, l'abbé Lemaître, curé de Crulai, prêtre réfractaire qui n'a pas émigré et s'est caché à Saint-Sulpice (à la Pichotière) est arrêté sur dénonciation avec les 3 personnes qui l'ont caché. Jugés par le tribunal révolutionnaire, les malheureux sont guillotinés place Saint-Martin.

Simon Catel

Célèbre compositeur né à L'Aigle, Simon Catel compose à Paris le fameux "Hymne à l'Etre Suprême".

Nom des rues sous la Révolution