Retour sommaire Histoire       Page précédente       Page suivante

                    

LA SECONDE GUERRE MONDIALE

 
1940 : l'exode
En mai 1940, l'invasion allemande provoque l'exode de la population. Du 11 mai au 5 juin, 380 000 réfugiés fuyant la Belgique, le Nord ou l'Est de la France, passent dans 252 trains.
Occupation de L'Aigle
Le 16 juin 1940, les Allemands occupent la ville.
Sabotage sur la route L'Aigle-Rugles
Dans la nuit du 12 au 13 août 1940, 2 jeunes sabotent la route L'Aigle-Rugles pour s'amuser. L'un d'eux est condamné à mort par le Conseil de Guerre, l'autre à 8 ans de prison.
Le maire de L'aigle démissionne
En 1942, le maire de L'Aigle, René Vivien, préfère démissionner car il ne supporte plus l'autorité allemande sur la ville.
Des avions abattus s'écrasent 
- le 12 août 1943 : un bombardier Halifax à Ecorcei
- le 15 août 1943 : un Lancaster à Saint-Antonin de 
  Sommaire
- le 17 août 1943 : un bombardier de la RAF à Aube
- le 15 septembre 1943 : un Halifax à L'Aigle (Mérouvel)
 Bombardement de L'Aigle
Le 7 juin 1944, des avions américains ont bombardé notre ville causant de nombreuses victimes.
Des soldats allemands abattus
Le 7 juin 1944, 13 soldats allemands d'un régiment SS sont mitraillés et tués au Bois de la Pierre
Un aviateur américain exécuté
Le 10 juin 1944, un aviateur américain, David T. Loyd, est exécuté par un sous-officier SS, Hugo Wolf, à l'usine Bohin de Saint-Sulpice. Ce dernier, retrouvé, est jugé et pendu en 1947.
Un V1 s'écrase près de L'Aigle
Le 17 juin 1944, un V1 s'écrase à Saint-Symphorien.
Libération de la ville
L'Aigle est libéré par les troupes alliées le 22 août 1944.

 
L'hôpital de La Madeleine avant le bombardement
 
Retour sommaire Histoire       Page précédente       Page suivante